en général, cela se déroulait pendant les vacances, de préférence un jour de mauvais temps, maman nous annonçait : " demain, je découpe mes revues !" Cette phrase était pour Fanchon et moi aussi magique que "Sésame ouvre-toi !"

en effet, maman était une grande dévoreuse de magasines, en particulier ceux d'ouvrages et de décorations. au bout de quelques semaines, ces revues prenaient une place énorme, et il fallait procéder à un tri.

nous nous installions autour de la table, maman au milieu, Fanchon et moi de part et d'autre. Maman avait de nombreux classeurs : tricot, broderie, décoration, recettes de cuisine etc.... elle prélevait dans les revues ce qui l'intéressait et nous laisser choisir des photos, les petites bandes dessinées, des dessins que nous aimions.

parfois Fanchon et moi désirions la même chose, alors il fallait composer avec le bon ou le mauvais vouloir de l'autre.

je découpais des photos de mannequin : homme, femme, enfant.

je constituais des familles, je les collais sur des cahiers, dessinait  des décors autour et inventait des histoires.

Fanchon, étant un peu plus âgée que moi, se servait de cette moisson d'images pour décorer ses journaux intimes ou ses cahiers de poésie !

adulte, je suis aussi accro aux magasines et comme maman, je procède régulièrement à des tris, et  comme elle, j'ai bon nombre de classeurs !

à la mort de papa, maman, n'ayant plus le goût à tout cela, elle a partagé entre Fanchon et moi tous ses trésors.

quand je ne serais plus là, je ne sais pas si ma fille ou une petite fille s'intéresserontbroderie_fables_de_la_fontainebroderie_layettebroderie_slavebroderies_arbresbroderies_p_cheurcostumes_r_gionauxles_travaux_de_l__t_ à cela, mais je le souhaite du fond du coeur !