hier, après mon travail, il faisait si doux dans le jardin que je n'ai pas résisté, je me suis installée sur la terrasse afin de broder.

je ne suis jamais seule, les petites âmes de la maison : Gribouille et Plume ne sont jamais bien loin.

en l'occurrence, Plume était installée sur un vieux banc : son banc. elle y passe de longs moments à dormir, à méditer, de temps en temps, elle ouvre les yeux, me regarde, et émet un petit miaulement doux, je comprends : "je suis là".plume_sur_le_banc

hier dans la douceur de cet après-midi,nous étions bien toutes les deux, il y avait peu de bruits, si ce n'est les cris des hirondelles haut dans le ciel, l'air sentait la pomme.

j'ai avancé ma broderie rouge, je suis contente, il y avait longtemps que je n'y avais touchée, mais de temps en temps, je m'arrêtais, je laissais mon esprit vagabonder, je suis une rêveuse !  lorsque je suis au jardin, j'échafaude des projets pour l'améliorer, je contemple l'avancée des saisons : de nombreuses feuilles du cerisier commencent à tomber, elles font des taches rouges et or sur l'herbe bien verte.

Plume à quoi rêvait-elle ? je me suis toujours demandée à quoi nos animaux familiers peuvent penser ? les chats ont des airs parfois si philosophes, que je ne me m'empêcher de croire que leur esprit est rempli d'idées profondes.

nous sommes restées là un bon moment toutes les deux, ma broderie d'Isabelle Vautier se dessine doucement.

broderie_rouge Gribouille est venu interrompre notre tête à tête en miaulant pour réclamer sa pitance, nous sommes rentrés tous les trois, après avoir restauré mes compagnons à 4 pattes, je me suis fait un thé dans la jolie tasse en porcelaine qu'Heidi m' offertecadeaux_d_heidi_1cadeau_heidi_2.

en effet, avant de partir en vacances, j'ai eu la grande surprise de recevoir un gros paquet rempli de belles et bonnes choses : c'est Heidi, notre amoureuse de sa montagne qui a la grande gentillesse de me gâter de la sorte !

merci encore ma chère Heidi, pour tout cela !